Sur les tests d’audition à l’Agence Polonaise de Presse

Home / Nouvelles / Sur les tests d’audition à l’Agence Polonaise de Presse

Sur les tests d’audition à l’Agence Polonaise de Presse

Sur les tests d’audition à l’Agence Polonaise de Presse

Le 27 septembre 2017, à l’Agence Polonaise de Presse à Varsovie, il y avait une conférence de presse intitulée : «20 ans dès les études pilotes à une recherche universelle sur la détection précoce des troubles de l’audition». Dans le programme de la conférence il y avait entre autre les résultats de dépistage auditif effectué dans le cadre de la coopération avec le Fonds d’Assurance Sociale dans le Secteur Agricole – KRUSet la présentation des hypothèses du nouveau programme, grâce auquel Mazowsze sera la première région du monde où l’ensemble de la population des enfants qui commencent l’éducation scolaire sera couverte. La conférence a été commencée par l’initiateur des tests de dépistage de l’audition des enfants en Pologne, le prof. Henryk Skarżyński. À la conférénce a participé aussi Janina Pszczółkowska, Vice-présidente de KRUS, prof. associé. Krzysztof Kochanek, Coordinateur du Programme de Dépistage, et Elżbieta Szymanik, Directrice Adjointe du Fonds Social Européen, Unité de la Mazovie pour la Mise en Oeuvre des Programmes de l’UE. La réunion était modérée par la rédactrice Jadwiga Kamińska, Président du Club Journalistique de Promotion de la Santé. La conférence a rassemblé près de 40 journalistes.

Depuis la fin des années 90 du siècle dernier, l’équipe de l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition a organisé et mené une série de programmes pour la détection précoce et le traitement des troubles de l’audition chez les enfants en âge scolaire précoce. Au total, plus d’un million d’examens de dépistage de l’audition ont été effectués dans le cadre de dizaines de programmes et de projets, tant au niveau local que national et international.

En commencant la conférence le prof. Skarżyński a raconté aux journalistes les 20 ans d’histoire des tests de dépistage de l’audition, qui, grâce à des spécialistes de l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition, ont permis d’examiner tant d’enfants polonais en âge scolaire.

– Il y a 20 ans, nous avions devant nous une tâche difficile: nous devions convaincre non seulement les autorités et les fonctionnaires de l’époque, mais surtout notre propre environnement de la nécessité d’un diagnostic précoce. Nous avons également dû convaincre les autorités de verre de nous laisser entrer à l’école et commencer la recherche. Et finalement, nous avons dû convaincre les parents qu’il valait la peine de mettre l’attention à la qualité de l’audition de leurs enfants. La première étude pilote a porté sur 6 000 enfants et a montré l’ampleur du problème– a dit prof. Skarżyński.

Les résultats de la recherche ont montré que chaque 5-6 enfants peuvent avoir différents types de problèmes liés à l’audition. Ces problèmes sont importants pour le développement et les résultats d’apprentissage de l’enfant. Les résultats obtenus ont confirmé l’ampleur du problème des troubles auditifs chez les enfants d’âge scolaire. – Statistiquement, un enfant ayant une perte auditive importante a trois fois plus de mal à apprendre que ses pairs qui entendent bien. La détection précoce des troubles auditifs chez les enfants est d’une grande importance pour la mise en œuvre précoce du programme d’intervention précoce visant à améliorer le processus de communication.

Les spécialistes de l’Institut en sont pleinement conscients, et dès le début de l’activité, les programmes d’intervention auditive précoce ont été l’une des priorités de l’activité scientifique et organisationnelle de l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition. Nous savons au-delà de cela – ce qui signifie en pratique la mise en œuvre de l’intervention médicale précoce chez un enfant avec soi-disant troubles périphériques. Le traitement chirurgical, traitement conservateur conservateur, la mise des apperils auditifs permettent une amélioration plus rapide de la voie auditive assurant une meilleure communication avec l’environnement et les économies financières pour le système de santé.

Le point suivant de la conférence c’était la présentation des résultats du «Programme de dépistage auditif pour les enfants des écoles primaires vivant dans les zones des communes rurales», qui ont été présentés par le Coordonnateur du Programme de Dépistage par le prof. associé. Krzysztof Kochanek. Dans l’ensemble, grâce à la coopération avec KRUS et le Fonds d’Assurance Sociale pour les Agriculteurs (partenaires du Programme) en 2008-2017, 24 244 écoles y ont participé dans 6 900 communes rurales de toute la Pologne. 469 207 enfants ont été examinés. Les résultats ont confirmé le pourcentage élevé, car entre 12,8% – 13,5% d’enfants malentendants.

La vice-présidente de KRUS Janina Pszczółkowska a attiré l’attention sur le fait que de nombreux parents ne se rendaient pas compte que leurs enfants avaient un problème d’audition.

– L’initiative de mener de tels programmes est très utile, car elle permet la détection de divers types de troubles auditifs chez un enfant à un âge précoce. Grâce à cela, nous soutenons le développement de la communication chez les plus jeunes au début de l’enseignement scolaire. – a ajouté le Président Pszczółkowska.

Au début de l’année scolaire 2017/18, l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition a entamé les prochains programmes de dépistage de l’audition, qui couvrira cette fois Mazovie. Ce sera la première région du monde dans laquelle la population entière des enfants qui commencent leurs études sera couverte par la recherche. Plus de 81 000 des élèves pourra profiter des examens.

Pendant la conférence, les objectifs du Programme ont été présentés par Elżbieta Szymanik – Directrice adjointe du FSE à l’Unité de la Mazovie pour la Mise enOeuvre des Programmes
de l’UE.

– L’objectif principal du Programme est de couvrir l’ensemble de la population des élèves de première année de 4 villes avec les droits des poviat et de 33 districts de la province de Masovie, pour permettre un diagnostic précoce des enfants ou, le cas échéant, pour traiter les troubles auditifs. Un accent particulier sera mis sur la sensibilisation des parents et des tuteurs ainsi que des éducateurs sur la nécessité et le but du dépistage auditif – a dit Elżbieta Szymanik.

La recherche, qui débute cette année, se déroulera dans 37 projets du « Programme de dépistage auditif pour les élèves de premières classes des écoles primaires de la voïvodie de Mazovie en 2017/2018 et 2018/2019. »

La conférence a été résumée par l’éditrice Jadwiga Kamińska en présentant brièvement les réalisations du prof. Skarżyński et l’Institut dans le domaine des programmes de dépistage auditif, en insistant particulièrement sur le fait que malgré la Conclusion Européenne signée uniquement en Pologne, ces études sont menées à une si grande échelle.