Le Professeur Henryk Skarżyński pendant le Congrès 590 – coopération de l’enseignement professionnel avec les employeurs

Home / Nouvelles / Le Professeur Henryk Skarżyński pendant le Congrès 590 – coopération de l’enseignement professionnel avec les employeurs

Le Professeur Henryk Skarżyński pendant le Congrès 590 – coopération de l’enseignement professionnel avec les employeurs

,
Le Professeur Henryk Skarżyński pendant le Congrès 590 – coopération de l’enseignement professionnel avec les employeurs

Du 16 au 17 novembre 2017, dans e Centre d’Exposition et de Congress de la Voïvodie Podkarpackie – G2A Arena à Jasionka près de Rzeszów, a eu lieu le «Congrès 590». C’était l’événement économique polonais le plus important cette année. Les représentants
des grandes et petites entreprises, de la science, de la politique et de l’administration publique se sont rencontrés à Rzeszów, pour qui le développement dynamique de l’économie polonaise est l’objectif primordial. Le Congrès s’est déroulé sous le patronage du Président de la République de Pologne Andrzej Duda.

Le premier jour du Congrès 590, le 17 novembre de cette année, les experts ont discuté des opportunités et des possibilités de coopération entre l’enseignement professionnel et les employeurs. Le panel a été suivi par le prof. Henryk Skarżyński, Marzena Machałek, vice-ministre de l’éducation, ainsi que des employeurs, des représentants de la Fondation pour le Développement du Système Éducatif – co-organisateur du panel – et des représentants du Ministère de l’Éducation chargé de l’enseignement professionnel.

Les études sur le marché du travail montrent que les employeurs ont de la difficulté à trouver des employés qui répondent à leurs besoins de compétences. Autant que 80 pour cent des entreprises interrogées a souligné des problèmes de trouver des candidats appropriés pour le travail. De nombreux employeurs indiquent que cette situation résulte de l’inadaptation de l’enseignement professionnel aux défis contemporains de l’économie.

L’un des thèmes de la réunion c’était la promotion des meilleures solutions pour l’enseignement professionnel en Pologne à travers les professions européens EuroSkills. Les entretiens ont également porté sur ce que les stages professionnels, y compris ceux qui se déroulent dans le cadre du programme Erasmus +, contribuent à l’établissement de partenariats internationaux dans le domaine de l’éducation.

Le Professeur Henryk Skarżyński a présenté la situation qui prévaut dans les centres médicaux, ainsi que les problèmes auxquels doivent faire face les personnes employant du personnel médical.

– Actuellement, par rapport aux années précédentes, sur le marché professionnel le nombre des personnes avec de diplômés d’écoles professionnelles, de lycées de médecine ou des écoles post-secondaires est plus petit. Si les attentes des employeurs sont telles que pour les postes qui pourraient être remplis avec des personnes après l’école professionnelle, une personne doit être admise après avoir étudié, alors nous aurons des personnes avec des connaissances de maître, pas des connaissances professionnelles. Si nous acceptons une thèse de master, nous devons créer une perspective appropriée. On parle beaucoup du manque d’infirmières, et il y a une douzaine d’années, nous avions des infirmières après les écoles secondaires ou postsecondaires. Quelqu’un dira-t-il maintenant que l’infirmière après l’université est meilleure qu’après l’école secondaire? Nous avons maintenant une population vieillissante et plus souvent nous n’aurons plus besoin de personnes pour la médecine interventionnelle, et pour les soins, nous aurons besoin de rééducateurs, d’infirmières. Par conséquent, nous devrions nous efforcer de développer un modèle d’école polonaise, par exemple de la réadaptation, des soins infirmiers.

Au cours du débat, le prof. Henryk Skarżyński a également évoqué la migration de spécialistes polonais à l’étranger, ce qui a aggravé la situation dans le système de santé polonais.

– Nous pouvons oublier les nos départent à l’étranger, et d’autres employés externes formés viendront à leur place. Sur notre exemple – nous avons créé le premier réseau de télémédecine au monde, nous formons des gens en Ukraine, au Kirghizistan, au Tadjikistan, nous faisons des recherches pilotes pour la possibilité de coopération dans les pays d’Afrique centrale et d’Amérique du Sud. En les formant là-bas, nous avons la chance d’avoir des collègues, mais il nous sera difficile de les faire venir en Pologne pour le même prix. Si nous entendons que dans les années à venir nous n’avons aucune chance d’approcher les revenus proposés dans les pays développés, sans certains programmes de fidélité, nous n’aurons pas de personnel.

Par conséquent, il est nécessaire que la coopération entre les ministères et les employeurs qui concerne la question quels employés seront nécessaires et avec quelles compétences. Il est également important d’augmenter systématiquement les salaires, ainsi que d’introduire des systèmes de fidélisation pour les employés dont l’éducation est chère et le risque de partir à l’étranger élevé.

La deuxième édition du Congrès 590 s’adresse à un large public. Environ 3 000 des personnes y ont participé, des représentants des grandes et petites entreprises, de la science, de la politique et de l’administration publique. Le programme de cette année comprend sept blocs thématiques. Les questions du Congrès de 590 ont été choisies de manière à discuter et à réfléchir sur l’avenir de l’économie polonaise. L’organisateur de l’événement c’est la Fondation Sławomir Skrzypek, qui entreprend des activités pour le développement des sciences économiques et de l’entrepreneuriat.