Juillet anniversaire

Home / Nouvelles / Juillet anniversaire

Juillet anniversaire

Le juillet c’est le mois des anniversaires les plus importants dans l’histoire de l’Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audition. En 2016, quand nous célébrons le 20e anniversaire de l’Institut et le 25 e anniversaire du programme de traitement de la surdité – ils prennent une importance particulière.

Il y a 24 ans, le 16 juillet 1992, le prof. Henryk Skarżyński comme le premier en Pologne a effectué la pose d’un implant cochléaire chez la personne sourde. Un jour plus tard, le 17 juillet, il a effectuée cette opération chez le premier enfant en Pologne. En faisant ces opérations pionnières le prof. Skarżyński a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire de l’otochirurgie.

La chirurgie de pionnier de la pose d’un implant cochléaire chez la personne sourde effectuée  en Pologne, en 1992 par le prof. Henryk Skarżyński a donné une chance et l’espoir à des milliers de patients sourds dans notre pays. Le jour de la chirurgie, sept stations de télévision et la foule des journalistes sont venues à l’hôpital. Cela a causé une énorme surprise. Les informations sur les opérations pionnières sont transmises généralement après leur achèvement. Cependant, le prof. Skarżyński a informé les médias à propos de l’opération prévue une semaine plus tôt. Ce fut un acte de bravoure incroyable, un témoignage de la préparation honnête, ainsi que de la confiance sociale, comme le encore soulignent jusqu’au aujourd’hui les représentants des médias, qui, ont été témoins de cet événement marquant en médecine il y a 24 ans

Aujourd’hui, beaucoup de monde a oublié ce travail, cet effort et ce risque. Les préparatifs de la première pose d’implant cochléaire chez une personne sourde ont duré deux ans. Mon devoir est de rappeler les noms de ceux qui m’ont cru et m’ont soutenu à travers cette période difficile, en s’engagant généreusement dans un programme de traitement de la surdité en Pologne – rappelle le Prof. Henryk Skarżyński. Sa réalisation ne serait pas possible sans le soutien de gens tels que : évêque Alojzy Orszulik – d’alors le secrétaire adjoint de l’Épiscopat de la Pologne, prof. Wiesław Chrzanowski – le Maréchal de la Diète, prof. Andrzej Stelmachowski – Président du Sénat, prof. Zofia Kuratowska – la Présidente de la Fondation Sociale pour la Solidarité. Le programme a été soutenu directement et indirectement, par mes amis – le présidium du Conseil de la Fondation: prof. Stefan Kruś et prof. Grzegorz Opolski, prof. Walerian Staszkiewicz, prof. Janusz Piekarczyk, Roman Chojnowskiego, MA, Jolanta Herman, MA, dr Stanisław Wójcikiewicz, prof. Jarosław Deszczyński, dr Waldemar Mysiak, Elwira Ludwikowska et d’autres membres de la Fondation. Les scientifiques et les spécialistes en médecine se sont associés directement dans la réalisation du programme: dr Maria Góralówna, dr Anna Geremek-Samsonowicz, dr Margaret Mueller-Malesińska, dr Joanna Szuchnik, ing. Jadwiga Hoffman et Andrzej Herszhorn, audioprothésiste.

Après l’opération en 1992, en Pologne, le programme de traitement de la surdité avec des implants cochléaires a été mise en oeuvre. Et, pour les fins de ce programme à l’initiative du prof. Henryk Skarżyński on a créé le premier en Pologne et le deuxième en Europe le Centre de Diagnostic – Traitement – Réhabilitation pour les Personnes Non-entendantes et Malentendantes – «Cochlear Center», où on assure des soins complets aux patients. Le Centre a été ouvert officiellement par le Premier Ministre de la Pologne Hanna Suchocka le 14 juillet 1993. Prirent part à l’ouverture, entre autres Ministre Jerzy Koźmiński, Monseigneur Alojzy Orszulik, Bohdan Jastrzębski, Voïévode de Varsovie, Ministre Grażyna Andrzejewska-Sroczyńska, Délégué du Gouvernement aux Personnes Handicapées,

L’épouse du Président de la France, Danielle Mitterrand a visité le « Cochlear Center » une semaine avant l’ouverture. Sa Fondation a transmis un microscope opératoire à notre nouveau centre.

Je me souviens de la grande incrédulité de toute la délégation accompagnant Mme Danielle Mitterrand, et leurs questions si nous sommes confiants que nous serons en mesure d’ouvrir le centre dans quelques jours – rappelle le prof. Skarżyński. – Car seulement un hall et un cabinet, où nous avons installé un microscope opératoire très moderne étaient prêts. Peu de gens savaient que nous avons travaillé des jours et des nuits entières presque sans dormir. Mais nous avons réussi! – Ajoute fièrement le prof. Henryk Skarżyński.

L’ouverture du Centre, c’était un succès énorme. Ces années – là, la création du centre d’une telle importance internationale, a été possible grâce à l’ouverture de la Pologne au monde, à de nouvelles solutions, à de nouveaux besoins. Après quelques semaines de l’activité dans le centre dizaines de patients ont été examiné par jour, on a effectué environ 200 examens spécialisés. Mais, c’était, seulement une goutte dans l’océan des besoins. Depuis sa création, le « Cochlear Center » a mené une activité scientifique. Deux mois après son ouverture il y a eu lieu en Pologne la Ier Conférence Internationale Scientifique sur des Implants Cochléaires.

Dix ans après la première pose en Pologne d’un implant cochléaire chez une personne complètement sourde le prof. Henryk Skarżyński a entrepris de briser un autre obstacle – a entrepris le traitement des patients atteints de surdité partielle.- Le 12 juillet 2002 le prof. Henryk Skarżyński a eefectué la première pose au monde d’un implant cochléaire chez un patient adulte atteint de surdité partielle. Ainsi on a mise en oeuvre le nouveau Programme du Traitement de la Surdité Partielle

Dans la communauté médicale on croyait que la pose d’un électrode de l’implant dans l’oreille interne signifie la destruction irréversible de l’audition résiduelle existante. On a cru que pour cette raison, il est impossible de traiter les personnes présentant une surdité partielle. La pose d’un implant pourrait détruire cette partie de la cochlée (responsable de la réception des fréquences basses ), qui fonctionne correctement, et donc priver le patient de l’audition résiduelle existante. Seulement la technique chirurgicale élaborée par le prof. Skarżyński étant une approche à l’oreille interne par la fenêtre ronde avec l’application d’une électrodes souples s’est avérée une méthode efficace, qui permet de préserver l’audition dans la gamme des fréquences basses. Il y avait aussi une préoccupation, s’il y aura l’intégration des informations obtenues par les centres auditifs du système nerveux central par la stimulation simultanée électrique et acoustique du récepteur auditif dans la même oreille. L’opinion que la combinaison de ces deux types de l’audition n’est pas possible domainait en otologie. Cependant, grâce à l’application par des ingénieurs cliniques de l’Institut d’une procédure spéciale du réglage du processeur de la parole cette intégration a été possible. Cette opération de pionnier effectuée par le prof. Skarżyński a été diffusée en direct sur Internet. Elle a été observée par milliers de professionnels du monde entier.

– Le premier patient c’était une étudiante en psychologie, qui a compris exactement ce processus. Sans la bonne attitude de la patiente, il serait difficile de se prononcer pour l’opération. Kasia entendait des sons des basses fréquences, mais elle n’entendait pas ceux des fréquences moyennes et hautes  – dit le prof. Skarżyński. – Après une série de tests, que nous avons pu effectuer, j’ai décidé d’essayer – pour la première fois dans le monde – non seulement effectuer cette opération, mais aussi montrer son cours en ligne – a dit le prof. Skarżyński.

Jusqu’au 2002, les opérations de la pose d’un implant cochléaire ont été réalisées seulement dans le cas d’une perte auditive profonde et la surdité. Un grand groupe de patients avec d’une soi-disant surdité partielle était encore outre les possibilités du traitement efficace.

Quand le prof. Henryk Skarżyński a commencé les préparatifs pour la mise en œuvre du programme des implants cochléaires en Pologne, il y a 25 ans, il ne pouvait même pas rêver que dans le futur il va créer dans la science mondiale la soi-disant «école polonaise de l’otochirurgie » dans le traitement de la surdité partielle. La participation au Congrès des Sociétés Européennes de Rhino-laryngologie (EUFOS) en 1988 à Paris est devenu une impulsion pour ce travail. Il a représenté la Pologne lors du Tableau Ronde Régionale auquel ont participé des représentants de la Hongrie, la Tchécoslovaquie et la République démocratique allemande. Aujourd’hui, les jeunes médecins et scientifiques de tous les continents sont formés pendant des cours, de nombreux ateliers, des séminaires et des conférences dans le Centre Mondiale de l’Audition dirigé par le prof. Skarżyński.

En promouvant pendant des années, «école polonaise de l’otochirurgie» nous sommes devenus le centre occupant une place importante dans la science mondiale – a dit le prof. Skarżyński – Grâce à cela des assemblées scientifiques internationales nous ont confié l’organisation de plusieurs événements très importants. Le plus proche de ceux-ci, c’est le premier congrès mondial sur les acouphènes (1st World Tinnitus Congress), dans lequel plus de deux mille spécialistes éminents de tous les continents vont participer à Varsovie. Le président de la Pologne, Andrzej Duda prendra cet événement sur le patronage d’honneur. L’année prochaine, nous serons aussi l’oganisateur d’un rencontre XXV International Evoked Response Audiometry Study Group (IERASG), existant depuis 1968 est une association d’élite, , de professionnels s’occupants de potentiels auditifs évoqués, affiliée à la Societé Internationale de l’Audiologie. Dans les années suivantes ils nous attendent autres événements scientifiques. En 2019 l’Institut organisera le II World Congress of Otology. Le 2020, n’est pas si loin que nous pensons. Déjà, par conséquent, nous commençons les premiers préparatifs pour le XXIV World Congress of Audiology, qui se tiendra à Varsovie – énumére fièrement le prof. Skarżyński.

Actuellement, dans le domaine de l’implantologie otorhinolaryngologique le centre à Kajetany est le leader incontesté dans le monde en termes de nombre d’opérations effectuées qui améliorent l’audition (chaque année environ 15 000 procédures). Presque 5000 utilisateurs d’implants auditifs restent sous la surveillance des spécialistes du Centre Mondial de l’Audition.