Conférence sur les Implants Auditifs chez l’Enfant, 14 – 17 mai 2009

Home / Nouvelles / Conférence sur les Implants Auditifs chez l’Enfant, 14 – 17 mai 2009

Conférence sur les Implants Auditifs chez l’Enfant, 14 – 17 mai 2009

,

La 9e conférence consacrée aux implants auditifs chez l'enfant (ESPCI, European Symposium on Pediatric Cochlear Implants) s'est tenue à Varsovie du 14 au 17 mai 2009. La conférence ESPCI 2009 a été organisés pour la première fois en Europe centrale et orientale et avoir confié son organisation à la Pologne, plus concrètement à l'équipe de l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition était une expression de la reconnaissance par la communauté internationale des résultats et des succès remportés dans ce secteur par les scientifiques polonais.

La conférence ESPCI 2009 a été consacrés aux technologies les plus nouvelles dans le domaine des implants auditifs à la charnière des XX et XXIe siècles. Les résultats des débats et la définition de nouveaux standards sont attendus non seulement par les cliniciens, mais également par l'ensemble des patients touchés par le problème de la surdité totale ou partielle.

La conférence a commencé le 14 mai 2009 par la 5e édition des ateliers scientifiques et didactiques d'otochirurgie Window Approach Workshop, destiné aux autos chirurgiens ainsi que toutes ceux qui sont intéressées par la thématique des nouvelles solutions en otochirurgie.

Ce même jour, avait lieu la première mondiale d'un nouveau type d'implants auditifs, projeté par le professeur Henryk Skarżyński est réalisé par la société australienne Cochlear. C'est implant nouvellement inventé permet d'introduire les électrodes dans la cochlée de telle manière que l'audition dans les basses fréquences avant l'opération chez les personnes souffrant d'une surdité partielle se trouve conservée. C'est actuellement l'équipement de ce type le plus sûr et le plus efficace. C'est implant rend possible une stimulation sensiblement plus efficace permettant une meilleure compréhension de la parole et une meilleure réhabilitation.

Le premier jour de la conférence s'est terminé par l'ouverture solennelle de la 9e Conférence consacrée aux implants auditifs chez l'enfant (ESPCI 2009) au Grand Théâtre – Opéra National (Teatr Wielki de Varsovie).

Le 2e jour de la conférence, le 15 mai 2009, a été principalement consacré aux problèmes liés à l'éducation et à la réhabilitation. Pour la première fois dans l'histoire des quels qu'15 ans de déroulement de ces conférences, le rapport ouvrant la 9e Conférence consacrée aux implants auditifs chez l'enfant a été une communication sur le thème de l'éducation et de la réhabilitation des enfants porteurs d'implants cochléaires, présentée par le professeur Leo de Raeve (Belgique). Dès ses premiers mots, le professeur a attiré l'attention sur l'importance de la coopération des spécialistes de divers domaines, citant le professeur Sue Archbold, représentante du centre de Nottingham – un des plus importants centres d'implants cochléaires en Europe, pour laquelle ce que commence le chirurgien, c'est l'équipe de réhabilitation qui doit l'achever. D'une importance considérable pour le succès de la réhabilitation est également la mise en évidence précoce des défauts de l'audition chez l'enfant et la pose de prothèses adaptées. L'inspiration de la conférence sur invitation du professeur Frank Coninx (Allemagne) était le titre d'une chanson de Simon and Garfunkel – «Bridge over troubled water » (le pont au-dessus d'une eau troublée). Ce pont – à son avis – c'est l'implant cochléaire qui relie de monde – le monde du silence et le monde du son. Avant le développement de la pratique clinique des implants cochléaires, dans le monde des patients sourds régnaient la langue des signes. Actuellement, l'implant leur donne la possibilité d'une communication verbale.

Ce même jour ses tenues également une conférence de presse consacrée avant tout au nouvel implant projeté par le professeur Henryk Skarżyński et produits par la société australienne Cochlear. Y ont assisté plus de 30 journalistes de différents médias représentant la presse, la radio et la télévision.

Une tradition de chaque conférence et le choix du futur organisateur de la conférence, dans 4 ans. Cette année 3 centre était Candida : 2 de Grande-Bretagne et un de Turquie. L'organisateur de la conférence ESPCI choisi pour 2013 a été la Turquie.

Indiscutablement, un des principaux sujets de la conférence a été le thème de la surdité partielle, considéré par tous comme une spécialité polonaise. C'est à ce sujet qu'a été consacré pratiquement l'ensemble du 3e jour de la conférence. Le rapport introductif a été prononcé par le professeur Henryk Skarżyński. Il était consacré à une méthode originale de traitement de la surdité partielle.

En ce jour, le professeur Blake Wilson a présenté une conférence sur invitation dans laquelle il s'est référé à maintes reprises aux résultats des travaux scientifiques obtenus par l'équipe de l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l'Audition dans le traitement de la surdité partielle. Les autres communications scientifiques se répartissaient en 3 blocs thématiques :

  • Possibilité pharmacologique de conservation de l'audition.
  • La chirurgie et la surdité partielle.
  • Les résultats du traitement de la surdité partielle.

Les résultats obtenus par l'équipe de l'institut ont été salués par les scientifiques rassemblés qui peuvent être considérés comme l'élite mondiale.

Cette journée s'est terminée dans les jardins du Centre International de l'Audition et de la Parole à Kajetany par une Garden party où ces données un concert préparé par nos amis, les artistes du Teatr Buffo.

La journée suivante 4e et dernière de la conférence a été consacrée à l'implantation bilatérale. Les avantages de ce type d'implantation ont été particulièrement exprimés par le prof. J. Helms, hôtes d'honneur de la conférence. Le centre de Würzburg, dont le prof. Jan Helms a été le directeur pendant de nombreuses années a été le premier en Europe à engager un programme d'implants des deux oreilles.

La séance du dimanche consacré aux implants greffés sur le tronc cérébral à également suscité un grand intérêt chez les participants. Une curiosité de cette session fut l'intervention d'un patient de l'institut qui fut le premier au monde à être greffé bilatéralement d'un implant du tronc cérébral. Ce patient, musicien professionnel, souffre d'une neurofibromatose de type II et les implants lui ont été greffés de façon séquentielle pendant l'opération d'ablation des tumeurs des nerfs auditifs. Son récit sur la façon dont les possibilités auditives rétablies grâce aux implants du tronc cérébral avaient changé sa vie, lui donnant en particulier la chance de revenir à sa profession, a éveillé un grand intérêt et les applaudissements des nombreux auditeurs assemblés.

La 9e conférence consacrée aux implants auditifs chez l'enfant (ESPCI) de Varsovie a constitué un événement extraordinairement important est l'un des plus notables de cette année sur ce thème. La conférence a rassemblé 1748 participants de tous les continents – des scientifiques, des médecins, des ingénieurs et des thérapeutes. Tout au long des 4 jours, lors des sessions scientifiques, des discussions en table ronde ou des symposiums annexes, 581 communications ont été prononcées. En tant que telle la rencontre elle-même est déjà passée dans l'histoire ainsi que sont acquises la connaissance, l'inspiration des discussions auxquelles les participants ont pris part, l'établissement de contacts qui peuvent entraîner la naissance de nombreux projets de recherche internationaux intéressants et, en conséquence, de nouvelles formes meilleures et plus efficaces de thérapie des patients présentant des troubles de l'audition – ce qui est dans tout ceci le plus important.