10 décembre 2003 – premier implant de l’oreille moyenne en Pologne – connection d’un processeur vocal

Home / Nouvelles / 10 décembre 2003 – premier implant de l’oreille moyenne en Pologne – connection d’un processeur vocal

10 décembre 2003 – premier implant de l’oreille moyenne en Pologne – connection d’un processeur vocal

,

Le 10 décembre 2003 une conférence de presse s'est tenue au Centre International de l'Audition et de la Parole de Kajetany et la première en Pologne d'une greffe d'implant de l'oreille moyenne par le professeur Henryk Skarżyński et son équipe. La période postopératoire se déroule normalement, le patient se sent bien.

L'ouïe est un des sens de l'homme les plus importants. Le développement de la civilisation a conduit à ce que la communication interpersonnelle, l'échange et l'accès à l'information ont commencé à jouer un rôle crucial. On parle actuellement d'une ère de la communication que créent entre autres les nouvelles technologies de connexion et de transmission de l'information, telles que radio, télévision, téléphone, Internet, etc. L'accès à l'information et la possibilité d'utiliser les nouvelles technologies informatiques peuvent être sérieusement entravés, voire empêchés dans le cas de troubles de l'audition. Comme le montrent les recherches épidémiologiques menées par l'Institut de Physiologie et de Pathologie de l’Audititon, un Polonais adulte sur trois présente des problèmes auditifs qui exercent une influence sur sa vie quotidienne. Ils sont provoqués par diverses maladies congénitales, acquises, des acouphènes, des traumatismes, des réactions inflammatoires aiguës et chroniques, plus rarement des tumeurs. La déficience auditive a été reconnu comme un problème social très sérieux. Le traitement de défauts durables de l'audition découlant d'une détérioration irréversible de l'oreille interne s'opère actuellement le plus souvent par l'emploi d'une prothèse de l'audition : à l'aide d'un appareil auditif – dans le cas d'une malentendance de niveau moyen, ou d'un implant cochléaire chez les patients présentant une détérioration profonde de l'audition ou dans les cas de surdité totale. Chez de nombreux patients, l'emploi d'appareils auditifs peut être gêné, voire même parfois empêché du fait de phénomènes incommodants, tels que par exemple un effet d'occlusion (effet d'oreille bouchée), résonance non naturelle de sa propre voix, intervention d'effets en retour (grincements de l'appareil), réactions inflammatoires et allergiques causées par la présence de l'appareil ou de l'embout auditif, absence d'une amplification suffisante des appareils utilisés. Pour un groupe important de patients, la taille des appareils auditifs et leur visibilité posent également un problème psychologique non négligeable conduisant souvent à l'abandon de l'appareil. C'est la raison pour laquelle ont été introduit dans la pratique clinique des implants greffés dans l'oreille moyenne. Ils sont, pour de nombreux patients la seule chance d'une amélioration efficace dans la communication quotidienne avec leur entourage. Au cours des expériences on a défini dans les centres avancés le mode d'action optimal. Jusqu'à présent, plus de 1000 patients ont été opérés. Nous avons aujourd'hui la chance de bénéficier en Pologne de la dernière génération de ces équipements. L'opéré est un patient de 53 ans qui, du fait d'un déficit bilatéral important ne retirait qu'un profit limité des appareils auditifs. Une gêne importante provoquée par l'obstruction des canaux auditifs internes et des réactions d'altération de la peau ne permettaient pas d'obtenir les effets qui auraient répondu à son vœu de communiquer efficacement avec son entourage lors de ses activités quotidiennes non seulement professionnelles.